Ecrire

Ecrire…
Laisser aller sur le papier mes sentiments.
Relevés par ma plume, les mots se mettent en rang,
Se choisissent et s’allient pour former aisément
Ces vers que nous lisons et relisons souvent…

Me confier à ma plume et la laisser décrire
Avec les mots d’esprit, avec les mots du coeur,
Tous mes ressentiments, mes sourires et mes rires,
Mes peines et mes tourments, exprimer mes douleurs…

Pouvoir en quelques phrases vous décrire les couleurs
Qui sont peintes sur mon âme, et vous faire partager,
Mes ambiances intimes parfumées de douceur,
Mes envies, mes désirs, dont je n’ose parler…

Vous montrer des rivages, réels ou inventés,
Epicés de mots forts ou plus ou moins sucrés,
Vous frissonner de rêves avec des mots salés,
Qui vous donnent le besoin de relire en entier…

C’est toute ma liberté que de laisser ma plume
Aller à volonté, dénouer et juger
Maux et atrocités, décrier les lacunes,
Injustices multiples de notre société…

Par les mots submergée, me faire un vrai délire
Me menant à l’ivresse, rien que pour les choisir,
Les mettre côte à côte et me faire le plaisir
D’écouter leur musique jusqu’à m’en évanouir…

Et j’allais oublier de vous parler aussi,
De ce chant familier, ce son de paradis,
La mélopée grattée que fait ma plume ici.
Quel ensorcellement de l’entendre quand j’écris !

L’encre bat à mes tempes quand je cherche mes mots,
Car je veux que chacun procure son écho,
Pour faire vivre mes vers à leur plus haut niveau,
Qu’ils touchent votre coeur, votre âme, et…votre peau !


Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441

La rose et l’oiseau

Il était une fois, une rose qui poussait dans un lieu où la végétation était inexistante. Elle se sentait si seule, qu’elle restait un bouton!

Un jour, un oiseau multicolore se posa sur elle et lui dit: –

Jolie rose, pourquoi n’ouvres-tu pas tes pétales comme les roses qui poussent de l’autre côté du jardin?

– Je ne sais pas, je me sens inutile ici, et personne ne vient jamais me voir! Je me sens si triste, loin de mes sœurs les roses, qui m’ignorent et qui sont trop loin de moi pour pouvoir communiquer! –

Je peux te comprendre, dis l’oiseau, moi j’ai la chance de pouvoir voler et aller où je veux! Si tu le désires, je peux devenir ton porte-parole! Je délivrerai tes messages à tes sœurs, et viendrai t’en donner les réponses en chantant auprès de toi!

Ainsi, les humains, attirés par le chant, pourraient t’admirer! Est-ce que cela pourra t’aider à t’épanouir?

Ce serait merveilleux, dit la rose, maintenant je sais que j’ai un véritable ami! Envole-toi, et dis à mes sœurs que je leur envoie tout mon amour! …et que j’aimerais tout savoir de leur vie et partager leurs secrets!

L’oiseau s’envola et alla trouver les roses en gerbe, qui poussaient à l’autre bout du jardin. – je viens vous voir de la part de votre sœur, la rose qui pousse dans un lieu délaissé, elle se sent très isolée, triste et inutile! –

Inutile??? S’exclamèrent les autres, mais c’est incroyable! Cette rose est pour nous un exemple, nous l’avons toujours considérée comme « exceptionnelle »! Dis-lui de notre part que depuis sa naissance, nous la reconnaissons comme la reine de toutes les roses de ce jardin, et que nous la respectons!

A ces mots, l’oiseau s’envola à tire d’ailes pour retrouver la rose esseulée.

– Ne sois plus jamais triste, dit-il à son amie. Sais-tu que pour tes sœurs, tu es unique?! C’est exceptionnel que tu aies pu pousser ici! Tu enchantes ces lieux déserts, et tu es un exemple pour les autres!

– Je suis un exemple?!

– Oui! tu es un exemple de sagesse et de force! –

Merci! dit la rose. Excuse-moi auprès de mes sœurs, pendant longtemps j’étais en attente d’une reconnaissance, je vivais l’injustice et la solitude. Je n’avais pas compris que ces lieux déserts étaient pleins de richesses et qu’ils m’avaient reconnue par ma beauté intérieure!

Puis, la rose s’épanouit au soleil, et offrit ses pétales multicolores. Ils étaient aussi lumineux et intenses que les plumes de son ami l’oiseau… si étincelants, que ses sœurs purent la voir de loin et capter son message d’amour!