Pourquoi…

Jour d’automne, jour de désolation,
Quand l’horizon s’étonne empoupré de rougeurs,
Dissipant lentement les ombres de la nuit.
Une mouette apparait et se pose en planant
Sur le miroir bleuté de l’immense océan.
Brumeuse de mélancolie, je la suis du regard.
Sur le sable blanchi d’une mousseuse écume,
Mes doigts bien engourdis d’une triste langueur,
Ne tracent qu’un seul mot :

 » Pourquoi « 

Ce mot qui me consume,
Déboutonnant ma peau pour me geler le coeur,
Qui flagelle ma pensée animant ma douleur,
Ce petit mot-venin, mot malin, mot de rien :

 » Pourquoi « 

L’hiver est à ma porte quand toi tu la franchis
Me laissant ton silence dans un long jour de pluie.
Tu n’entends plus ma voix, moi, j’ai perdu la tienne
Quand dans mon corps il fait si froid…
Mes brouillards de pensées se tournent alors vers toi,
Pour mendier la réponse qui peut me réchauffer :

 » Pourquoi « 

L’océan s’est éteint, la nuit vient le border,
Perdue dans ton absence, je me sens frissonner,
Frôlée de souvenirs et de larmes inondée.
Vers un autre matin la mouette s’en est alllée,
Et moi je reste là, n’espèrant que ce soir,
Un écho de ta voix, saura me dire…
´
 » Pourquoi « 


(Tous droits réservés)
CopyrightDepot.com 00049441