Idylle

Une idylle ? C’est le beau et l’étrange à la fois.
C’est à l’entrée du coeur que le coup a frappé !
Coup tendre pourquoi pas, un coup bas quelquefois,
Bien souvent par hasard il vous est asséné.

C’est dans votre rencontre que le coup va porter !
De l’un comme de l’autre la brèche va s’ouvrir
A tous ces tremblements, dans les mains, dans les pieds,
Pour un laissez-passer, pour quelques souvenirs.

On se raconte alors des choses insignifiantes,
Quelques gestes gracieux avec quelques mots tendres,
Des rires en éclats, des paroles aimantes,
Vous voilà transportés et tout prêts à vous vendre !

Vous vous frôlez du doigt et tout vous parait beau !
Vous n’avez qu’une envie, vous avez deviné ?
Etre seuls tous les deux pour goûter votre peau,
Chez l’un chez l’autre, qu’importe, très vite vous y allez…

Voilà donc le schéma d’une romance d’aujourd’hui.
Laissez moi regretter les siècles disparus,
Où charme romantique égalait stratégie
Pour inonder son coeur de l’amour « absolu » !

Ronsard, Verlaine, Hugo ne l’ont-ils pas décrit ?
Musset, Sand et Chopin ne l’ont-ils pas vécu ?
Reprenez donc le temps, celui-ci est béni,
Et gagnez votre belle d’une cour assidue !


Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441

Albert Einstein

Placez votre main une minute sur un poêle et cela vous semble une heure. Asseyez-vous auprès d’une jolie fille une heure et cela vous semble durer une minute. C’est ça la relativité.


La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu’un atome.


Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de 6 ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement.
Je sais pourquoi tant de gens aiment couper du bois. C’est une activité où l’on voit tout de suite le résultat.
Ceux qui aiment marcher en rang sur une musique : ce n’est peut-être que par erreur qu’ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement.


Il n’existe que deux choses infinies : l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers je n’ai pas de certitude absolue.
Le hasard, c’est Dieu qui passe incognito.
Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite.
Les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres.
N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Devenez un homme qui a de la valeur.
Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mise dans les mains d’un psychopathe.
Ne fais rien contre ta conscience, même si c’est l’Etat qui te le demande.
Se sacrifier au service de la vie équivaut à une grâce.
La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour garder l’équilibre.

Ce sont les paroles d’Albert Einstein