Francis Jammes (1868-1938

« J’ai quelqu’un dans le coeur. » Je pensais à cela,

A ces mots infinis par lesquels vous donniez

votre coeur à mon coeur, ô lierre qui mourriez …

Et je ne sais pourquoi, songeant à votre coeur,

je le voyais pareil au coeur frais d’une fleur,

à la fleur du coeur frais d’une rose de haie.

Vous m’avez regardé avec toute votre âme.

Vous m’avez regardé longtemps comme un ciel bleu.

J’ai mis votre regard à l’ombre de mes yeux

Que ce regard était passionné et calme …

Mon ciel à moi

Mon ciel à moi,
C’était tes yeux.
D’abord tout bleus
Comme le printemps
Et puis, il est passé
Le temps !
Dans ses brouillards de mots,
Au pied de la lettre,
Ma saison a changé.
Mon ciel à moi,
Il est un peu plus gris
Aujourd’hui,
Et les branches de mon coeur
Sont dégarnies.
Il reste encore,
Comme à l’Automne,
Des flammes d’or
Qui m’étonnent.
Mon ciel à moi
C’est toujours toi…
Quand tout le bleu
Deviendra pluie,
Il fera froid
Dans mon oubli.
Mon ciel à moi
Tu resteras,
Bien que l’hiver
Chasse tes pas,

Loin de moi…


(Tous droits réservés)
CopyrightDepot.com 00049441