Caravaggio

Un film de Derek Jarman 1985

Après avoir fait son apprentissage, le peintre Caravaggio se rend à Rome où il mène une vie misérable en vendant ses tableaux dans la rue.

Alors qu’il est hospitalisé, Caravaggio reçoit la visite du Cardinal Del Monte qui le prend sous sa protection. Mais le peintre va succomber au charme d’un jeune modèle vénal et de sa jeune femme, une belle prostituée. Pris au piège de cette relation triangulaire, Caravaggio est mêlé à de sombres intrigues et finit par poignarder son modèle.

Idylle

Une idylle ? C’est le beau et l’étrange à la fois.
C’est à l’entrée du coeur que le coup a frappé !
Coup tendre pourquoi pas, un coup bas quelquefois,
Bien souvent par hasard il vous est asséné.

C’est dans votre rencontre que le coup va porter !
De l’un comme de l’autre la brèche va s’ouvrir
A tous ces tremblements, dans les mains, dans les pieds,
Pour un laissez-passer, pour quelques souvenirs.

On se raconte alors des choses insignifiantes,
Quelques gestes gracieux avec quelques mots tendres,
Des rires en éclats, des paroles aimantes,
Vous voilà transportés et tout prêts à vous vendre !

Vous vous frôlez du doigt et tout vous parait beau !
Vous n’avez qu’une envie, vous avez deviné ?
Etre seuls tous les deux pour goûter votre peau,
Chez l’un chez l’autre, qu’importe, très vite vous y allez…

Voilà donc le schéma d’une romance d’aujourd’hui.
Laissez moi regretter les siècles disparus,
Où charme romantique égalait stratégie
Pour inonder son coeur de l’amour « absolu » !

Ronsard, Verlaine, Hugo ne l’ont-ils pas décrit ?
Musset, Sand et Chopin ne l’ont-ils pas vécu ?
Reprenez donc le temps, celui-ci est béni,
Et gagnez votre belle d’une cour assidue !


Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441

Tom Barnes

Né à High Point NC, Tom Barnes a grandi dans les forêts de pins et les plaines côtières de la Géorgie du Sud. Au début des années cinquante, élevé parmi les alligators, les moustiques et le bourbon de Géorgie du Sud, Tom était consciencieusement emballé chaque été, voyageant en train jusqu’à Savannah où il a passé deux semaines avec les jumelles, Lila et Bess…

Les deux sœurs ont insisté pour prendre le bus du centre-ville tous les jeudis pour faire du shopping, dîner au restaurant et peut-être voir un film. Tôt le matin, une longue discussion s’est ensuivie pour savoir quoi porter. Complètement coordonnés en saumon, rose, baby blues, vert menthe ou jaune citron, les deux dames se mettent à transporter des jetons de bus dans leur sac à main et des chapeaux de sport avec des fleurs (toujours avec des fleurs), des gants, des bijoux fantaisie et des escarpins assortis à leurs tenues . Les parfums exsudés étaient épais de magnolia, de lilas et de laurier-rose.

Des plats comme ceux d’Adler, Fine et Levy ont précédé le déjeuner chez Morrison, toujours agrémenté d’un café fumant et d’une tarte à la crème à la noix de coco d’Anton. Se promenant dans la «ville des parcs», les trois se retrouvaient souvent à la Telfair Academy, le seul musée d’art que Tom ait jamais vu jusqu’à l’âge de 16 ans.
La combinaison de féminité exprimée par les deux grandes dames, les peintures et statues capiteuses du musée, et un don de Dieu pour les choses artistiques, tout s’est réuni dans les «dames au long cou» qui sont devenues les signatures de Barnes.

Les attitudes et les poses des sujets expriment la plus large gamme d’émotions féminines. Les couches sur couches d’aquarelle transparente brillante en gambouge, prussien, vert sève, pourpre azrilien, ocre et vermillon donnent une couleur riche et luxuriante … et la touche d’or 14 carats donne à ces pièces d’art décoratif une étincelle qui réchauffe le cœur et nous rappelle une ère révolue depuis longtemps… qu’elle repose en paix…

Autodidacte, il travaille principalement à l’aquarelle. Ses fleurs sont presque toujours des formes abstraites avec le même rendu de couleur intense de ses personnages… mais le mouvement supplémentaire d’une brise qui passe ajoute encore un autre élément d’excitation. De même, ses paysages capturent les techniques des fauves et sont stylisés avec des montagnes, des collines, des plaines et une végétation luxuriante. Son sujet de nature morte capture généralement une chaise, une table, une fenêtre, un pot et de simples morceaux de fruits… ils capturent toujours un moment de repos et de réflexion, interrompu par quelque chose d’inconnu.

Aquarelliste avec un fort sens de la couleur, de la théorie des couleurs et de la saturation des pigments, Il superpose plusieurs couleurs de lavages transparents dans différentes teintes pour donner une profondeur et une force au travail.

Il utilise des techniques telles que le levage, le salage et le chiffon pour obtenir les différents effets sur ses papiers. Il a une palette de 13 couleurs qui aide à développer un thème dans ses peintures.

Il ajoute des éclaboussures de feuilles d’or liquide au produit fini pour donner une touche spéciale qui attire le plus l’attention le soir et à la lueur des bougies.

Il esquisse souvent ses croquis au crayon avec du sépia, du bleu de Prusse ou de l’indigo. Il fait glisser un pinceau d’eau claire sur la ligne pour l’adoucir et définir les ombres.

Son style varie selon le sujet. Expressionniste avec les fleurs, très représentatif avec les alambics, fantasque avec les dames à long cou et presque livre d’histoires avec les paysages, il est influencé par toutes sortes d’artistes, des impressionnistes à Modigliani en passant par les expressionnistes allemands et les préraphaélites. Son étude la plus résente porte sur Kandinsky, Schiele et Klimt.

Coup de foudre

Fais que tombe la foudre sur le bord de mon coeur,
Que je m’enfièvre de toi, que je brûle ma nuit.
Caresse moi du voile de tes pensées de soie,
Baigne moi de tes yeux au delà de l’ivresse
Pour que ton crépuscule épouse mon aurore.
Vertige moi encore au delà d’un toujours,
Alcoolisée d’amour au front de ton plaisir,
Pour que ma voix s’épuise au long de mes « je t’aime ».
Fais naitre mon délire sur tes lèvres d’opium,
Pour que je m’ennuage en une rêverie
Tu serais mon « ailleurs », je serais ton « ici » …


Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441

Génius

Un biopic, film de Michael Gran sorti en été 2016

Écrivain à la personnalité hors du commun, Thomas Wolfe est révélé par le grand éditeur Maxwell Perkins, qui a découvert F. Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway. Wolfe ne tarde pas à connaître la célébrité, séduisant les critiques grâce à son talent littéraire fulgurant.
Malgré leurs différences, l’auteur et son éditeur nouent une amitié profonde, complexe et tendre, qui marquera leur vie à jamais.

Page blanche

Devant la page blanche elle voit sa main trembler.
Ils délaissent sa plume ces mots en farandole
Pour retrouver ensemble un peu de liberté
De syllabes en syllabes comme des petites folles

Elles viennent soudain jouer autour de l’encrier,
Voyelles et consonnes cherchent à se marier
Tout en narguant la main de l’écrivain troublé
Qui ne sait que choisir dans ces phrases mêlées…

Elle attrape un à un ces mots écervelés,
En rature quelques uns, pour en rechercher d’autres
Les range côte à côte en ordre recherché,
Puis griffonne le tout, se rejette la faute…

Elle attend patiemment la fin de cette trêve,
De cette désertion qui la met en péril,
De ce manque de mots vécu telle une grève,
Pour parler à sa plume et la rendre docile…


Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441