Contrastes

Tu habilles mes silences d’éclats de lune bleue
Quand ta main sur ma joue vient dessiner le monde
Tu colores mon âme de lumières d’étoiles
Quand sur mon corps ta main caresse mes émois
Tu exploses mes rires en éclats symphoniques
Quand dans mon coeur offert tu viens t’agenouiller…

Mais quand tu n’es pas là tes silences m’assourdissent,
Ma voix pleure de froid, mes mots restent éteints
Mon corps déshabité de toi recherche tes empreintes
Quand tu es loin de moi, il pleut dans mes regards
Des perles en dégel sur la peau de l’absence
Délavant ton image pour faire naitre l’oubli …

Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441
Photo Antonio Mora

Lu Jian Jun

Lu est né en 1960 en Chine continentale et à un âge précoce a démontré une étonnante capacité à dessiner et à peindre. Cela a finalement conduit à un diplôme à l’Académie centrale des Beaux-Arts, et enfin un poste de professeur à Shandong Académie de peinture.

Dans Lu Jian Jun, la Chine a produit un artiste de l’imagination, un homme avec une maîtrise unique et incontestable de ses matériaux et un aperçu palpable dans la condition humaine.

Le niveau de la formation technique dans les médias et les matériaux qu’il a reçus dans la Chine traditionnelle aurait été pratiquement inaccessible (ou tout simplement impossible) dans l’Ouest. La discipline, de concentration et de l’intensité d’une telle formation est souvent comparée à l’académisme russe fin du 19e siècle.

Professeur Lu, par exemple, a une connaissance impressionnante de figures académiques russes comme Ilya Repin et ses contemporains de sources culturelles russes, y compris Lolita de Nabokov ou Anna Karénine de Tolstoï, une méditation sur l’ énigmatique innocence, l’amour et la sincérité, évoquant un sentiment similaire à ces géants de la littérature russes.

Pourtant, l’origine ethnique de ses modèles, réel ou imaginaire, ainsi que les textiles et les accessoires restent en quelque sorte incontestablement chinois.

Quand çà ne va plus (suite 3)

Pour le début de l’article, voici les liens :

https://lesfarandolesdeswannaelle.fr/2020/12/26/quand-ca-ne-va-plus/

https://lesfarandolesdeswannaelle.fr/2021/02/28/quand-ca-ne-va-plus-suite-1/

https://lesfarandolesdeswannaelle.fr/2021/03/01/quand-ca-ne-va-plus-suite-2/

L’une des différences fondamentales entre les hommes et les femmes réside dans leur façon de réagir au stress.

Les hommes se focalisent et se ferment, les femmes laissent parler les émotions qui les envahissent.

Dans ces moments là, leurs besoins sont totalement à l’opposé: pour se sentir mieux, l’homme doit résoudre ses problèmes seul, tandis qu’il est nécessaire à sa compagne d’en parler.

Les hommes sont comme des élastiques: lorsqu’ils se réfugient dans leur intérieur, ils ne peuvent s’y enfoncer que jusqu’à un certain stade avant d’être ramenés à leur point de départ. L’élastique est donc le symbole idéal pour nous aider à comprendre le cycle de l’intimité masculine, cycle fait d’un rapprochement suivi d’un éloignement, puis de nouveau un rapprochement plus serré.

La plupart des femmes sont étonnées de ce que, même quand un homme aime beaucoup sa partenaire, il éprouve tout de même de temps en temps le besoin de s’isoler pendant un moment, avant de revenir ensuite auprès d’elle.

Ce retrait est instinctif chez l’homme; il n’est aucunement délibéré, ni pensé. Ce n’est ni sa faute à lui, ni sa faute à elle.Il s’agit d’un cycle naturel. Si la femme interprète mal ce retrait de l’homme, c’est que quand elle-même choisit de s’isoler, c’est pour des raisons bien différentes.

Elle s’isole quand elle doute des sentiments de son conjoint, quand elle se sent blessée ou craint d’être blessée davantage, et quand il l’a déçue en faisant quelque chose d’incorrecte.

Bien sûr un homme peut s’isoler pour les mêmes raisons, mais il le fait bien plus souvent sans raison particulière et quels que soient ses rapports avec sa partenaire. Tel un élastique, il va d’abord prendre de la distance, puis revenir sur lui-même.
Il s’isole pour satisfaire un besoin d’indépendance ou d’autonomie. Mais quand il arrive à la limite de son éloignement, son envie d’amour et d’intimité renait tout à coup et avec elle le désir de reprendre contact avec celle qu’il aime. Leur relation redémarrera au même niveau d’intimité qu’au moment de son départ, il n’a donc pas de besoin d’une période de réintégration ou de rattrapage.

Lorsqu’il est bien compris, ce cycle de l’intimité masculine peut enrichir une relation mais, étant donné qu’il est fréquemment mal interprété, il est en fait souvent la source de problèmes inutiles… Ne pas saisir ou ne pas accepter cette dissimilitude essentielle génère des frictions au sein du couple.

J’espère que ces articles vous ont apporté quelques lumières ou explications 😉 des réponses peut-être…

Les peintures sont de Egon Schiele

Quand çà ne va plus (suite 2)

Pour le début de l’article, voici les liens :

https://lesfarandolesdeswannaelle.fr/2020/12/26/quand-ca-ne-va-plus/

https://lesfarandolesdeswannaelle.fr/2021/02/28/quand-ca-ne-va-plus-suite-1/

Poursuivons notre réflexion sur la différence entre hommes-femmes…

Ce que les femmes reprochent le plus souvent aux hommes, c’est de ne pas les écouter.
Ou bien l’homme ignore complètement la femme lorsqu’elle lui parle, ou bien a-t-elle à peine prononcé quelques mots, qu’il croit savoir ce qui la tracasse, et, chaussant les bottes de Monsieur réponse à tout, lui suggère ( tout fier de lui ) une solution miracle pour régler son problème. Et il ne comprend pas pourquoi sa femme ne semble pas apprécier son aide, son geste d’amour.

Elle a beau lui répéter qu’il n’écoute pas, il est incapable de saisir ce qu’elle entend par là et il ne change rien à son attitude.

Elle veut de la compréhension, mais lui pense qu’elle veut des solutions.

De leur côté, les hommes reprochent le plus souvent aux femmes de toujours essayer de les faire changer.

Quand une femme aime un homme, elle se croit obligée de l’aider à grandir et de le faire progresser.
En somme, elle fonde à elle seule un comité d’amélioration du foyer, dont il est le principal sujet de préoccupation. Quelle que soit sa résistance à son zèle missionnaire, elle insiste, sautant sur la moindre occasion de l’aider ou de le conseiller.

Alors qu’elle pense l’entourer de sa tendresse, lui, se sent contrôlé. Il préfèrerait nettement qu’elle l’accepte tel qu’il est .

Pourquoi les hommes proposent-ils toujours des solutions et les femmes veulent-elles toujours perfectionner leur partenaire?

Chez l’homme, les valeurs primordiales sont le pouvoir, la compétence, l’efficacité et la réussite.

L’homme agit avant tout pour prouver sa valeur et affirmer son pouvoir et ses capacités. Chaque homme mesure sa valeur personnelle en fonction de son aptitude à obtenir des résultats et il tire avant tout satisfaction de ses réalisations et de ses succès.

En règle générale, ils s’intéressent plus aux choses et aux objectifs qu’aux personnes et aux sentiments.
Les hommes s’attachent aux choses matérielles qui leur permettent de montrer leur efficacité en obtenant des résultats et en réalisant leurs objectifs.

Il est extrêmement important pour un homme d’atteindre les buts qu’il s’est fixés parce que cela lui permet de prouver sa valeur et d’être fier de lui.
Les hommes se flattent de pouvoir tout accomplir sans aide extérieure.Leur autonomie symbolise leur efficacité, leur pouvoir et leur habileté.

Les hommes répugnent à se laisse dicter leur conduite ou à admettre qu’on les contredise.
Donner un conseil à un homme sans qu’il l’ait sollicité équivaut à présumer qu’il ne sait pas ce qu’il faut faire, ou qu’il est incapable de le faire par lui-même.Et comme faire preuve de compétence est à ses yeux une vertu cardinale, sa réaction sera ombrageuse, il garde ses soucis pour lui aussi longtemps qu’il le peut, car demander de l’aide quand ce n’est pas absolument indispensable lui semble être un signe de faiblesse.

Quand à la femme …

Elle a un tout autre système de valeurs, fondé sur l’amour, la communication,la beauté et les rapports humains.

Les femmes passent beaucoup de temps à s’entraider, à se soutenir et à s’entourer les unes les autres d’affection. Leur valeur personnelle se mesure à la qualité de leurs sentiments et de leurs relations avec les autres.

Les femmes se préoccupent de l’harmonie de leur vie, de leur entourage, et de la réussite de leur couple. Les rapports humains les importent plus que le travail ou la technologie.

Leur monde est donc à bien des égards à l’opposé de celui des hommes.

Pour elles, converser et entretenir des contacts fréquents avec les autres apporte une immense satisfaction.

Les femmes ont beaucoup d’intuition, un don intensifié par des siècles passés à anticiper les besoins des autres. Elles n’éprouvent pas le besoin de prouver leurs compétences.
Donner des conseils et exprimer des suggestions est signe de gentillesse.

S’il lui manque cette connaissance intime de la nature de l’homme, il est très facile pour une femme d’offenser, sans le vouloir, l’être qu’elle aime le plus au monde.

La suite…. ce sera pour demain ! 😉

Les sculptures sont de Michelle Dickon

Quand çà ne va plus (suite 1)

Pour le début de l’article, voici le lien

https://lesfarandolesdeswannaelle.fr/2020/12/26/quand-ca-ne-va-plus/

Et si l’entente, la sérénité, l’équilibre et l’amour entre deux êtres venaient de votre réflexion ?

Peut-être quelques fils à démêler dans votre histoire personnelle ?

Quelques tracas d’entente ?

Une certaine morosité dans votre vie quotidienne mal partagée ?

Alors … cherchez vos propres réponses !

 Les hommes et les femmes sont très différents et çà, vous le saviez déjà !

Ni pires ni meilleurs … mais différents.


La seule chose ou à peu près qu’ils aient en commun est qu’ils appartiennent à la même espèce

Ils vivent dans des mondes différents, avec des valeurs différentes et selon un ensemble de règles différentes.
Tout le monde sait cela, mais très peu de personnes, en particulier les hommes, sont disposés à l’admettre.


La vérité est pourtant complètement là.

Dans les pays occidentaux, environ la moitié des mariages se terminent par un divorce, et les relations les plus sérieuses s’arrêtent le plus souvent avant un engagement à long terme.

Quelle que soient leur culture, leur croyance et leur origine, hommes et femmes discutent constamment les opinions, comportements, attitudes et convictions de leurs partenaires.

Il y a des choses tout à fait évidentes …

Quand un homme va aux toilettes, il y va habituellement pour une seule raison. Les femmes utilisent les toilettes comme des clubs sociaux et des espaces thérapeutiques. Des femmes qui entrent dans des toilettes en parfaites étrangères peuvent en sortir comme les meilleures amies du monde.

Alors que tout le monde trouverait franchement louche si un homme demandait: » Paul, je vais aux toilettes, tu veux venir avec moi ? »

Les hommes maîtrisent parfaitement la télécommande et passent leur temps à zapper entre les chaines de TV; bien des femmes ne détestent pas regarder les pubs.

Dans les moments de stress, les hommes boivent et envahissent d’autres pays; les femmes mangent du chocolat et vont faire les boutiques.

Les femmes reprochent aux hommes d’être insensibles, indifférents, de ne pas écouter, de manquer de chaleur,de compassion, de ne pas parler, de ne pas donner suffisamment d’amour, de ne pas s’engager dans une relation, de vouloir des relations sexuelles plutôt que faire l’amour et de … laisser la lunettes des toilettes relevée.

Les hommes reprochent aux femmes leur manière de conduire, d’être incapable de lire un répertoire des rues, de lire les cartes routières à l’envers, de n’avoir aucun sens de l’orientation, de trop parler sans jamais aller droit au but, de ne pas prendre suffisamment l’initiative en amour et de … laisser la lunette de toilettes baissée.

Les hommes ne retrouvent jamais rien mais leurs CD sont classés par ordre alphabétique.
Les femmes peuvent toujours retrouver le double des clés de la voiture mais rarement la route la plus directe pour arriver à destination. Les hommes pensent qu’ils sont le sexe sensible. Les femmes savent qu’elles le sont.

Combien faut-il d’hommes pour changer un rouleau de papier toilettes?
On ne sait pas. Ça n’est jamais arrivé ! 😉

Les hommes sont fascinés par la capacité des femmes, entrant dans une pièce pleine de monde, à avoir instantanément quelque chose à dire sur chacun; les femmes n’arrivent pas à croire que les hommes soient si peu observateurs.

Les hommes ne comprennent pas la raison obscure qui fait qu’une femme ne voit pas clignoter le voyant lumineux de la jauge d’essence au beau milieu du tableau de bord mais peut immédiatement repérer une chaussette orpheline planquée dans un coin sombre.

Les femmes sont étonnées que les hommes réussissent à garer leur voiture dans un tout petit emplacement uniquement grâce au rétroviseur mais qu’ils ne puissent jamais trouver leur point « G »

Si une femme se perd en voiture, elle demandera son chemin en s’arrêtant. Pour un homme, c’est un signe de faiblesse. Il continuera à tourner en rond pendant des heures, en murmurant des choses comme: » J’ai trouvé un nouveau chemin pour y aller » ou bien » je suis dans le coin » ou encore » çà y est, je reconnais ! »

Ceci pour vous dire que les hommes et les femmes ont évolué différemment parce qu’ils le devaient.

Les hommes chassaient, les femmes faisaient la cueillette. Les hommes assuraient la protection, les femmes soignaient , résultat: leur corps et leur cerveau ont évolué de manière totalement différente. A mesure que leur corps changeait physiquement, pour mieux s’adapter à leurs fonctions spécifiques, leur cerveau suivait la même transformation.

Les hommes sont devenus plus grands plus forts que la plupart des femmes, tandis que leur cerveau s’est developpé pour s’adapter à leurs tâches. Les femmes quant à elles, étaient pour la plupart satisfaites de voir les hommes travailler au dehors, tandis qu’elles entretenaient le feu dans les cavernes, et leur cerveau a évolué de manière à assumer cette fonction.

Au cours des millions d’années, les structures cérébrales des hommes et des femmes ont continué d’évoluer de mani-ères différentes.

Aujourd’hui, nous savons que les deux sexes traitent l’information différemment. Ils pensent différemment. Ils croient en des choses différentes. Ils ont des perceptions, des priorités, des comportements différents. Affirmer ou prétendre le contraire ne peut qu’engendrer déception, confusion et désillusion pour le reste de votre vie .

Pour la suite, ce sera pour bientôt dans le prochain article 😉

Les photos sont de l’artiste Marina Vitkovska