Le feu à l’âme

La rougeur enflammée sur le miroir d’argent,
Se pose doucement entre les branches nues.
L’émeraude en mes cils devient feu à présent,
Le cœur déshabité d’un amour corrompu

Passe l’hiver en moi me gelant l’âme à blanc,
Et puisse refleurir les germes de l’espoir,
Quand mon être en entier n’est plus que saignement,
Que viennent me border les angoisses du soir

Flammes bleues, flammes rouges, incandescent amour,
Cesseras-tu enfin de consumer mes jours
Quand je sais à présent ce poison enivrant,
Venu baigner mes veines d’un philtre de Satan

Sur un tapis de feuilles je couche mon amertume.
J’attends que mon aurore épouse l’horizon,
J’ai tué cet amour aux lueurs de la Lune
Et gommé toutes traces d’une vile passion…


Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441

6 commentaires sur « Le feu à l’âme »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s