Nuit bleue

Il y avait la lune sur la voûte bleu-nuit
Comme un diamant topaze suspendu en plein ciel,
Infini parchemin étoilé de lumières
Ou le regard se perd jusques à l’infini
Le vent dans les feuillages jouait comme une vielle
Transportant les émois et les pensées amères…

Les allées en sous-bois chuchotaient de vieux contes
Aux oiseaux tendrement enlacés dans leurs nids
S’apprêtant à rêver des senteurs florifères
Et la pluie goutte à goutte inventait son décompte
Tandis que le silence en douce symphonie,
Teintait de notes bleues la campagne printanière…

Les pieds nus dans la nuit j’errais vers l’horizon
Les yeux perdus d’angoisse et le cheveu défait
Voulant épouser l’aube et son astre naissant,
Quand mon âme meurtrie semblait perdre raison
Et soudain le soleil éclata sur mes traits,
Me donnant à l’oubli comme on s’offre à l’amant…

Tous droits réservés)
CopyrightDepot.com 00049441