MUSA …sous la mer au Mexique

Avec ses 500 sculptures immergées par 4 à 8 m de fond, le plus grand musée sous-marin du monde est au Mexique.

Une foule d’hommes et de femmes, debout, les pieds dans le sable, la tête recouverte d’algues flottant au fil de l’eau… Une scène spectaculaire digne d’un film de science-fiction. Elle se passe au large de Cancun, au Yucatan (Mexique). Dans les eaux limpides d’Isla Mujeres, au milieu de la mer des Caraïbes, un musée à nul autre pareil a vu le jour en 2009 : le Musa (musée sous-marin d’Art contemporain).

Pour le constituer, plus de 500 sculptures de taille humaine ont été immergées entre 4 et 8 m de profondeur sur une étendue de 4 200 m2. Des silhouettes, foule muette implorante ou menaçante, mais aussi des scènes de la vie quotidienne : un homme sur son canapé en train de regarder la télé, un autre lové comme un foetus sur le capot d’une voiture, un petit enfant assis tout seul, tête baissée, un autre qui pleure, une femme qui prie…

Fascinantes, attendrissantes, inquiétantes, ces sculptures — signées par 6 artistes — se découvrent de plusieurs façons, soit en plongeant, avec masque et tuba ou équipé de bouteilles, soit en empruntant un bateau avec un fond de verre.

Cette idée de génie est signée Jason deCaires Taylor, sculpteur anglais passionné de plongée sous-marine, qui a acquis sa réputation internationale lorsqu’il a créé, en 2006, le premier parc de sculptures sous-marines à la Grenade, aux Antilles.

Ce sculpteur écologiste invite aussi, à travers ce voyage sous- marin improbable, à réfléchir à la fragilité de certains écosystèmes. Car les sculptures — qui accueillent poissons, éponges, étoiles de mer, etc. — aident aussi à reconstituer les récifs coralliens menacés de disparition en raison de la pollution et des effets du tourisme de masse.

Le décor est spectaculaire, les couleurs sont vives, il y a énormément de poissons qui dansent autour des sculptures, s’enthousiasme Anthony Brzeski (opérateur prises de vues) qui se retrouva notamment nez à nez avec les deux langoustes qui ont trouvé refuge sous la voiture Coccinelle immergée. «Ce qui est frappant, poursuit le plongeur, est que l’on distingue très nettement les expressions des visages des personnages.»

Le sculpteur écologiste Jason deCaires Taylor, créateur du musée mexicain de Cancun, a inauguré en janvier dernier son équivalent en Europe, le Museo Atlantico, au large de l’île espagnole de Lanzarote : 300 sculptures immergées à 12 m de profondeur.

Les sculptures sont fabriquées en matériaux compatibles avec l’écosystème marin : un béton à pH neutre, recouvert par de la fibre de verre qui est peu à peu colonisé, habité par les coraux, éponges, poissons et crustacées.