Et si nous parlions « Jeux de Cartes » ?

Les plus anciens jeux connus sont chinois et datent de la fin de la période Tang (618-907). Les cartes arrivent en Italie via des marchands turcs au XIIIe siècle et en France à la fin du XIVe siècle.

Au XVe siècle, le type français se précise et adopte le trèfle, le carreau, le cœur et le pique comme symboles. Les personnages représentent alors des rois, des dames et des valets, différents d’une région à l’autre. Puis Napoléon Ier impose un seul modèle : celui dit de Paris, qui a la caractéristique de montrer les figures de César, Alexandre, Charlemagne et David. Redessinées avec des doubles têtes en 1830, on les utilise encore aujourd’hui.

Fabriquées et peintes à la main par des artistes reconnus, rehaussées d’or fin, les premières cartes à jouer étaient réservées à une élite fortunée.

Les jeux de cartes vont toutefois se démocratiser rapidement, avec l’utilisation de procédés de fabrication plus économiques : dans un premier temps, les cartes sont de très mauvaises qualité, avec des coloriages grossiers au pochoir; plus tard, l’imprimerie permet des progrès considérables. Dès 1420, des fabricants Suisses et Allemands produisent des jeux par milliers.

L’engouement est tel que l’Eglise s’en inquiète : de nombreux édits interdisent l’usage des cartes. Dans certaines villes (Bologne en 1423, Nuremberg en 1452), des autodafés de jeux sont organisés.

Le jeu de 52 cartes est basé sur l’ancien calendrier lunaire égyptien

52 cartes pour 52 semaines dans l’année.
4 couleurs pour chaque saison et donc 13 semaines par saison.
Si l’on additionne chacune des cartes (as+as+as+as+deux+deux+trois+sept+huit.. etc ) du jeu on obtiendra 364.
Le jeu de cartes est un calendrier agricole qui nous renseignait sur les semaines et les saisons.
À chaque nouvelle saison, c’était la semaine du roi, suivie de la semaine de la reine, du valet et ainsi de suite jusqu’à la semaine de l’AS qui changeait de saison et on recommençait avec une nouvelle couleur.
Les jokers servaient aux années bissextiles.

Petit florilège des meilleurs jeux pour adultes et enfants, qui vont vous occuper lors de week-end pluvieux lorsque la console ne marche plus et que vos potes n’ont aucune conversation (ne me dites pas que ça n’arrive jamais 😉😉😉).

1. La belote coinchée

La belote c’est génial mais ça fait un peu trop intervenir le facteur chance. La « coinche » exige que l’on estime combien il est possible de faire de points avec l’ensemble de ses cartes en main. Et chaque annonce est autant d’indice sur les possibilités que l’on a. Ajoutons à cela la possibilité de prendre sans atout ou « tout-atout », et on a peut-être le jeu parfait.

2. Le Gin-rami (gin rummy)

Un jeu à deux qui consiste à se servir dans une pioche pour faire des arrangements (suite, brelan, carré) dans son jeu. Un genre de « Kem’s » très subtil, mais sans la nécessité de faire un signe grossier à son partenaire. Ce jeu de carte exige mémoire, prise de risque mesurée et porte le nom d’un alcool, on signe tout de suite.

3. Le Tarot

Incontournable. Donne lieu à des échanges sibyllins entre les joueurs : « Le Petit est dans le chien », « T’avais fait une singlette ? », « Tu gardes pas avec une double poignée ? T’es un vrai épicier ! »

4. Le Bridge

Derrière un ésotérisme de façade se cache un jeu relativement abordable : un système d’enchères proche de la belote coinchée, un mode de jeu similaire au whist, le bridge compile les bonnes idées de multiples jeux, à moins que tous ces jeux ne soient en fait qu’autant de versions simplifiées du bridge, « the mother of all games ». À essayer en tout cas.

5. Le Barbu (aussi appelé Tafferan)

Objectif : se débarrasser au fil des plis de certaines cartes, chaque tour définissant une catégorie. Un coup on se déleste de ses Cœurs, le tour d’après de ses Dames… au dernier tour, il faut tout faire pour ne pas hériter du « Barbu », le Roi de Cœur. Un jeu réservé aux plus fourbes et aux plus sournois.

6. L’Ascenseur (aussi appelé Grimpette, Galouze, Rikiki, Escalier ou Chinois)

Comme le Bridge, ce jeu s’apparente au Whist, et comme le Bridge, l’Ascenseur trouve tout son intérêt dans son système d’enchères. L’objectif étant de réaliser son contrat de plis (ni plus, ni moins, même avec un jeu de merde), le nombre de plis annoncé doit être différent du nombre possible de plis, afin qu’au moins un joueur se plante. Donc tension. Donc stress. Donc coups de pute. Donc jeu plaisant.

7. Le Président 

Un classique des salles de perm’ au Lycée, ce jeu exige qu’on se débarrasse de ses cartes en montant systématiquement sur les cartes posées par son voisin, que ce soit une par une ou par deux, trois, quatre… Le jeu établit une hiérarchie cruelle entre le Président, en tête, et ses sous-fifres jusqu’au dernier, le Trouduc’, qui doit à chaque fois donner ses meilleures cartes à son boss. Imaginez maintenant que vous recrutez une douzaine de personnes, 4 ou 5 jeux de cartes, et c’est parti pour mettre le feu à une tablée pendant plusieurs heures.

8. Le Mao

Proche du Uno ou du 8 Américain, ce jeu d’Europe de l’Est apporte une petite finesse : les joueurs ne connaissent pas toutes les règles du jeu. Celui qui finit liquide son jeu peut ajouter une nouvelle règle (du genre : quand un 9 est posé, on change de tour, celui qui pose un Roi prend deux cartes de sanction…) et la garde pour lui sachant que celui qui pose une question (c’est à moi de jouer? Qu’est ce que c’est que cette règle à la con?) est automatiquement sanctionné d’une carte en plus. Le Secret Story du jeu de cartes.

9. La Canasta

S’il existe un jeu à la hauteur du « Cul de Chouette » de Kaamelott et de ses règles velues, c’est sûrement celui là. Prenons quelques extraits des règles : « La Canasta se pratique généralement à quatre joueurs, mais elle peut également se jouer à 2, 3, 5 ou 6 » (ok…), « La canasta n’est pas un jeu de levées, l’ordre des cartes n’a donc pas d’importance » (l’important, c’est la valeurs), « Les 2 et les jokers sont les atouts, ou passe-partout » (ou « passe-jarret »), « Pour la première pose de canasta sur la table, on doit cumuler des points en fonction du score actuel de l’équipe: moins de 1500 points: 50 de 1500 à 3000: 90 de 3000 à 5000: 120 au delà de 5000 » (et tous les chiffres impairs jusqu’à 22). Partie à 5000. Bon courage.

10. La Drogue

La Drogue est certes une alternative efficace au poker, mais c’est surtout le nom d’un jeu pratiqué au XIXème siècle par les soldats et les matelots dont les règles étaient apparemment particulièrement venues. « Apparemment », car les règles sont tombés dans l’oubli, et on n’en retient que la punition pour le perdant, contrant de garder une sorte de pince à linge en bois sur le nez (« drogue ») jusqu’à son prochain succès. Sur cette base, rien ne vous empêche d’inventer vos propres règles. L’important étant le coup de la pince à linge.

Voilà ! J’espère vous avoir donné envie de sortir un peu des écrans et faire comme au bon vieux temps … une bonne partie de cartes ! 🤗

10 commentaires sur « Et si nous parlions « Jeux de Cartes » ? »

  1. Bonjour Swannanaëlle, nous jouons au tarot, j’ai aussi de vieux jeux de cartes que je garde précieusement dans le tiroir d’un buffet qui appartenait à ma grand-mère, et je souris toujours quand je me vois dans la classe « habillée comme l’As de pique » bisous bon après-midi MTH

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou
    c’est vrai qu’il y en a de superbes…
    J’aime collectionner (raisonnablement) les cartes de tarot divinatoire, certaines images sont vraiment mystérieuses et artistiquement d’une grande créativité
    Bisous Swanny 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Corinne, moi aussi j’adore les cartes de tarot divinatoire ! C’est vrai que certaines sont magnifiques et entrainent l’esprit dans la rêverie …
      C’est tout mignon « Swanny » …j’adopte❤️❤️❤️
      Belle journée ensoleillée 😘❤️🌹

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s