La larme…


Et puis elle apparut sur le bord de ses cils,
Ronde, pleine, luisante comme lune en Juillet,
Comme un cristal poli funambule sur le fil,
Comme la main timide de l’amant indiscret

Sur sa joue rose-thé elle déborda soudain
Sur la peau de satin, hésitante et perlée,
Comme la jouvencelle devant son colombin,
Comme une première fois, une pensée osée

Laissant une trainée elle glissa lentement,
Epousa la rondeur au dessus de la lèvre,
Comme un appel fiévreux quelque peu impatient,
Comme un arrêt fatal suppliant une trêve

Sur le menton tremblant, elle vint se déposer
Pour rester en suspens, devenir immobile,
Comme un dernier sursis, une vie condamnée,
Comme la dernière chance, un regard inutile

Sans que l’on s’y attende elle tomba soudain
Laissant à la suivante la trace du chemin,
Comme une voie lactée, une empreinte argentée,
Comme une allée tracée, une autre destinée …

(Tous droits réservés)
CopyrightDepot.com 00049441

16 commentaires sur « La larme… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s