Impasse

Je ne dois pas t’aimer…
Je sais, nous ne sommes pas sur le même chemin,
Je sais ta vie construite, ce bonheur est sans suite.
Je sais ton coeur sevré d’un hymne partagé,
Je sais ta solitude et ton désir d’amour.
Je sais que ton regard est le miroir du mien,
Je sais ton sentiment et pour moi ton penchant.

Je ne dois pas t’aimer…
Je sais, je suis la fleur de ton jardin secret,
Je sais, je suis ta flamme, la lumière de ta vie.
Je sais que tu me veux, que ton corps me réclame,
Je sais, ta peau me parle et je te sens m’aimer.
Je sais que je suis là, partout dans tes pensées,
Je sais que ton sourire n’épouse que le mien.

Je ne dois pas t’aimer…
Je sais dans le silence que j’habite tes nuits,
Je sais toute la force qui me pousse vers toi,
Je sais mon coeur rongé par ce manque voulu.
Je sais que ma peau pleure, que mon âme supplie,
Je sais que je nous brise, que je tranche nos vies,
Je sais que je le dois, je sais que je le veux.

Je sais que tu le sais, tu le sais comme moi,
Que le coeur déchiré je dois me détourner,
Que nous devons faire face à cette destinée.
Ce que tu ne sais pas, c’est que je meurs de Toi,
Et ça…jamais tu ne sauras !


Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441
Aquarelle Agnès Cécile

Alain Debroise (1911-1999)

Poète, Professeur d’Ecole normale, animateur de centres culturels.

Une feuille d’or,
une feuille rousse,
un frisson de mousse,
sous le vent du nord.

Quatre feuilles rousses,
quatre feuilles d’or,
le soleil s’endort
dans la brume douce.

Mille feuilles rousses,
que le vent retrousse.
Mille feuilles d’or
sous mes arbres morts.