Bernard Pivot

Vieillir, c’est chiant.

J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel.
Mais j’ai préféré « chiant » parce que c’est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.
Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira.
Non, ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance.
On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant.
On était bien dans sa peau.
On se sentait conquérant. Invulnérable.
La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’était encore très bien.
Même à soixante.
Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.
Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps j’ai vu le regard des jeunes,
des hommes et des femmes dans la force de l’âge qu’ils ne me considéraient plus comme un des leurs,
même apparenté, même à la marge.
J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard.
Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge…

extrait de « Vieillir » de Bernard Pivot

Souvenir…

J’ai croisé un sourire dans les ruelles du vent,
Sur l’onde de mes mots cernée de solitude
L’âme dans le soleil, le front incandescent,
J’effleure de mes mains les notes d’un prélude…

Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441

Escale

A l’horizon de mes mirages,
Je crus apercevoir ton nom
Ecrit à l’encre des nuages,
Brodé de rêves en flocons…
A présent je boucle mon bagage
Pour m’en aller vers mes ailleurs,
Atteindre enfin l’autre rivage,
M’offrir une escale accroche-coeur…

Tous droits réservés
CopyrightDepot.com 00049441

Loreena McKennitt

Loreena Isabel Irene McKennitt, née le 17 février 1957 à Morden au Manitoba, est une auteure-compositrice-interprète, chanteuse, harpiste, accordéoniste et pianiste canadienne. La qualité de ses compositions et de ses interprétations lui a donné une renommée internationale.

Loreena McKennitt est à la world music ce que Kate Bush est à la pop music. Une star – citée par Dan Brown dans son « Da Vinci Code » -, une icône – demandez à Nolwenn Leroy et Cécile Corbel au hasard -, une voix exceptionnelle, une formidable musicienne à la carrière exemplaire, qui n’a jamais voulu de manager et a toujours financé ses disques et tournées internationales. Chaque passage en France est un événement, comme l’ont prouvé ses deux concerts triomphaux à la Salle Pleyel ce week-end, complets depuis des lustres

Bruno Cerboni