Paul-Jean Toulet (1867-1920)

Chef de file du mouvement fantaisiste qui, dans les années 1900- 1910, tentait de bousculer les anciennes normes établies par les symbolistes et d’édifier un univers de détachement et d’enjouement qui baignait dans une mélancolie élégiaque dissipée par le sourire.

Ses poèmes ne seront édités qu’après sa mort : Les contrerimes et Les vers inédits. Ceux-ci, peu nombreux, ont apporté une forme nouvelle, savante et précieuse, à la fois forte et flexible dont Toulet joue avec un art consommé. Les coloris sont lumineux, le rythme envoûtant, surprenant, crispé, les jeux de rimes parfois frivoles, parfois sévères, se chargent d’arrêter l’esprit sur la netteté d’une impression ou d’un sentiment. C’est la conjonction d’une sensation fugitive, d’un regard sur le temps perdu, d’une pensée sur l’existence et la fragilité des choses. L’amour n’y est jamais passion, à peine libertinage, plus souvent pur badinage. La mort, elle-même, devient une réalité familière dont le goût est inséparable de l’amour. Nous sommes aux antipodes de l’aventure spirituelle des Fleurs du mal de Baudelaire, du spleen, des ivresses, de la révolte et du recours à l’au-delà. Cette poésie exprime un dilettantisme désabusé, un dandysme qui se décline en un subtil mélange d’exotisme nonchalant, de tendresse et d’impertinence et ” d’un humour allant parfois jusqu’au plaisir de la mystification”.

Dans Arles, où sont les Aliscams,
Quand l’ombre est rouge, sous les roses,
Et clair le temps,
Prends garde à la douceur des choses.
Lorsque tu sens battre sans cause
Ton coeur trop lourd;
Et que se taisent les colombes:
Parle tout bas,si c’est d’amour,
Au bord des tombes.

2 commentaires sur « Paul-Jean Toulet (1867-1920) »

  1. Oui biensûr, à Arles … orthographe voulue par son auteur …😉
    Toulet avait insisté pour écrire – je dis bien écrire et non déclamer – Aliscams à l’occitane. S’il y a une raison pour écrire Arle et non Arles, c’est la même. Preuve en est, la distinction très précise du Cercle occitan du pays d’Arles qui se décline en Ceucle occitan dau pais d’Arle
    Belle journée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s