Et je revois Venise…

Quand je manque de toi, que brûlent mes déserts,
L’éternité s’écoule et avec elle le ciel
Quand je manque de toi, par toi seul j’espère,
Tout se rappelle à moi avec un goût de miel,

Et je revois Venise …

Le lustre d’une voix derrière ce masque d’or
Dans l’entrelacement d’intimistes couleurs,
De frôlements de dentelles aux nuances d’aurore,
Quelques mots murmurés sur la pointe du cœur…

Tu es le feu fondu d’une étreinte d’un jour,
La lumière d’aimer désenfle, se fait cendre,
Cette étreinte d’un soir n’invita pas l’amour.
Le rêve en dégelant, ruisselle dans ma chambre

Quand je manque de toi, je rêve pour te voir,
Je te fais revenir à la page du vivre,
Quand je manque de toi , marée basse d’espoir
Je bois le gris du ciel jusqu’à devenir ivre,

Et je revois Venise …


(Tous droits réservés)
CopyrightDepot.com 00049441

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s