Le Poète

Que vous me troublez là, homme de coeur et de foi,
A lire chaque matin vos vers si délicats !
Mon coeur à ces instants s’enveloppe de soie
Et vos mots dans ma gorge ont le goût de Muscat…

Que vous me séduisez ! Je sens battre mon coeur !
Le chant de votre plume est une sérénade
Dont j’aime le refrain aux subtiles saveurs
Morsurant mon esprit de douces estafilades…

Je viens vous colorer quelques alexandrins,
Vous peindre mes émois, vous dire que je me rends.
Cette fleur d’écriture, je vous prie, gardez bien,
Et maintenez mon âme en haut du firmament…


(Tous droits réservés)
CopyrightDepot.com 00049441

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s